Lecture: Les réponses

les-réponses.jpg

Ce roman n’est pas récent, mais c’est seulement il y a peu que je l’ai trouvé sur les rayonnages de la bibliothèque.

Résumé: Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Elsinger. Dix ans plus tard, suite à une enquête sur la manipulation de preuves par le laboratoire de police scientifique de L.A., Jenkins sort de prison, sa libération scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.
Janie est-elle coupable ou innocente? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et geste. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu’elle se pose dans une petite ville du Middle West.

Le résumé m’attirait, d’autant que la quatrième de couverture me promettait un thriller addictif digne d’Harlan Coben, Mo Hayder ou Gillian Flynn.

Effectivement, ce roman est un véritable page-turner, je ne l’ai lâché qu’une fois terminé. Mais j’ai plus eu l’impression de lire un roman mi chick-litt mi polar, et pas un véritable thriller. La crédibilité n’est pas forcément au rendez-vous: on peut se demander comment une jeune femme qui a fait la une de tous les journaux people avant même d’être accusée du meurtre de sa mère peut passer inaperçue quand tous les médias du pays la recherche. De même, elle ne se souvient de rien du soir du meurtre, sauf de quelques mots à partir desquels elle trouve (comme par hasard) le lieu auxquels ils font référence, ce qui la conduit au fin fond du pays des chercheurs d’or. On peut aussi se demander comment cette jeune femme si égoïste, imbue d’elle-même change autant en prison puis ensuite au contact des habitants d’Ardelle, devenant une personne sympathique.

Même si ce n’est pas très crédible, j’ai passé un bon moment de lecture. On plonge avec Jane dans la vie à Ardelle, au milieu de ces gens qui ont toujours vécu là, qui sont attachés chacun à leur manière à cette ville, qui se connaissent tous…. Comme Jane on a envie de comprendre pourquoi elle se retrouve là, qu’est-ce qui a pu se passer pour que la clé du meurtre de sa mère soit dans ce trou perdu. De ce côté là c’est un pari réussi pour l’auteur, celui de nous donner envie d’aller au bout du roman, malgré ses imperfections. Et puis même si elle n’a sur le papier rien d’attachant, j’ai bien aimé le personnage de Jane, son côté ironique, son regard acéré et pas toujours tendre sur ce qu’elle était.

Ce roman n’est donc pas à mon sens un thriller haletant comme annoncé, mais une bonne lecture pour un week-end d’hiver au coin du feu.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s