Lecture: La tête sous l’eau

la-tete-sous-l-eau-1062920-264-432

Les romans d’Olivier Adam que j’ai lus précédemment m’ayant plu, j’ai emprunté sans hésiter son dernier opus.

Résumé: Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant, j’ai pensé: ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier: « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. » 
Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.

Antoine est un jeune garçon qui a vu brutalement sa famille exploser: sa sœur a disparu, et le couple de ses parents n’a pas résisté à cette épreuve. Il tente donc de surnager, tant bien que mal, jusqu’à ce que sa sœur réapparaisse. Mais c’est alors un autre combat qui commence.

C’est à travers lui qu’on va plonger dans la vie de cette famille bouleversée, et si dans ses précédents romans j’étais un peu gênée par l’écriture plutôt orale d’Olivier Adam, elle se prête parfaitement pour transcrire les pensées d’un jeune de 15 ans. Antoine est très émouvant, j’ai eu plus d’une fois envie de le prendre dans mes bras, envie d’aller me battre pour lui: même avant la disparition de sa sœur, c’était un ado solitaire, il n’a donc personne à qui se confier quand sa vie bascule. Et c’est à la mer qu’il doit de tenir: avec sa planche de surf, il part affronter les vagues pour se vider la tête.

Il nous raconte avec émotion mais sans pathos l’éclatement de sa famille, puis le retour miraculeux de sa sœur, ses tentatives pour l’aider, pour la rassurer alors même qu’elle refuse de dire ce qui lui est arrivé. Malgré son jeune âge, il est un peu le point de stabilité de la famille, celui qui est resté quand sa mère est parti, celui qui vient consoler sa sœur quand elle hurle la nuit. Par bribes, comme lui, on découvre ce qui est arrivé à Léa, et c’est avec lui qu’on apprend la vérité crue, celle que ses camarades de classe lui assènent de façon plus que brutale, montrant une facette peu reluisante de ce que peuvent être les jeunes, de la méchanceté gratuite dont ils peuvent faire preuve.

Mais on n’entend pas qu’Antoine dans ce roman: son récit est entrecoupé de lettres de Léa à une personne inconnue, et ces lettres donnent un autre éclairage à l’histoire, apportent des compléments qu’Antoine ne connaît pas, partie de l’histoire qui restera enfouie, sauf pour Antoine qui retrouve ces courriers en tentant de comprendre ce qui a pu arriver à sa sœur.

Je ne le savais pas, ce roman est catalogué « Jeunes adultes ». Il aborde pourtant des thèmes difficiles, la disparition d’un proche, l’enlèvement et la séquestration de jeunes filles (même si l’auteur ne rentre pas dans les détails de ce qui leur est arrivé, et en tout cas ne s’appesantit pas dessus), les relations familiales, les relations amoureuses…

J’ai été un peu déçue par le côté « facile » de la fin du roman. Je ne voudrais pas spoiler, mais ça ressemble un peu trop à un « happy end » à l’américaine. Non que j’aurais voulu que tout finisse mal, mais là c’est un peu trop pour moi, ou alors c’est parce que le roman est court, et qu’il aurait fallu peut-être un peu plus creuser certains sujets.

Cela reste une lecture agréable, on a envie de le finir vite, et je me suis beaucoup attaché à Antoine, qui résiste malgré la tempête! Et puis tout au long du roman il y a la mer, cette mer qui donne leurs titres aux différentes parties du roman, cette mer qui sauve Antoine. Et qui me donne une irrésistible envie d’aller me promener en bord de plage, de sentir les embruns….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s